La Joconde selon Fernando Botero

La Joconde selon Fernando Botero

Fernando Botero, Mona Lisa, Age Twelve, 1959, MoMA, New York

Conservée au Museum of Modern Art de New York, Mona Lisa, Age Twelve (Mona Lisa à l’âge de douze ans) est l’une des toiles les plus célèbres et représentatives de l’artiste colombien Fernando Botero.

Né en 1932 à Medellìn et destiné à devenir un torero, Botero montre toutefois depuis sa jeunesse le désir de devenir un peintre. Agé de vingt ans, il quitte pour la première fois l’Amérique. Madrid, Paris et Florence seront ainsi les lieux de découverte de génies tels que Velázquez ou Goya. Mais rien n’équivaut à son goût aux maîtres de la Renaissance.

Ce tableau, qui date de 1959, est donc une référence au chef-d’oeuvre de Léonard – objet d’innombrables reprises au XXe siècle, de Duchamp à Dalì en passant par le merchandising – et à l’art italien, dans lequel il dit d’avoir trouvé « la plénitude de la forme, l’organisation de l’espace et l’harmonie chromatique parfaite. » Ces éléments sont en effet à la base de sa production, à partir de la fin des années ’50 et ensuite tout au long de sa carrière.

Sa maniera – appliquée à tout type de sujet – se distingue par des lignes « gonflées »,« pleines », renvoyant ici à une certaine idée de volupté, de désir, qui associe la rondeur du corps à la beauté.
Lisa Gherardini (alias la Joconde), qui assume aussi une dimension ironique accentuée par son jeune âge et son innocence, semble de cette manière saturer complètement l’espace. Essentielle est au même temps la couleur lisse et pure, qui réside un caractère fondamental dans le travail de Botero, dont Mona Lisa, Age Twelve est donc un parfait exemple.

(source image : www.saintjoarts.over-blog.com)